Programme des conférences

CONFÉRENCES DE L’ACADĖMIE DES SCIENCES,

ARTS ET BELLES-LETTRES DE TOURAINE

Année 2017-2018

 

Les conférences ont lieu de 16h à 18 h à la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines de l’Université François-Rabelais (amphi 1 de l’extension).

L’entrée est libre, mais les personnes intéressées par les activités de l’Académie de Touraine sont invitées à adhérer à l’Association des Amis de l’Académie. Cette adhésion permet de recevoir annuellement le volume de Mémoires et de participer aux sorties de découverte de la Touraine (Bulletin d’adhésion téléchargeable sur l’onglet Amis de l’Académie).

—————————————————-

Télécharger le programme

13 octobre 2017

Petits et grands terroirs viticoles en Touraine : une longue histoire

Par Samuel LETURCQ, Maître de conférences en Histoire médiévale

La Touraine est un pays viticole depuis de nombreux siècles. Mais l’orientation commerciale de la viticulture tourangelle est récente. Ce n’est en effet pas avant le XVIIe siècle pour les vins blancs de Vouvray, le XVIIIe et surtout le XIXe siècle pour les vins rouges, que la Touraine exporte ses vins. Pendant longtemps, les viticulteurs tourangeaux produisent des vins dédiés à approvisionner la cellule domestique (autoconsommation), les débits de boissons des paroisses avoisinantes et la ville de Tours. L’âge d’or du vignoble de Touraine, c’est le XIXe siècle, plus particulièrement les années 1850-1880. Loin d’être figée, la viticulture tourangelle connaît des transformations majeures à observer sur la longue durée. Des foyers viticoles émergent progressivement, quand d’autres périclitent.

La laïcité à la française : approche historique du concept

Par Michel LAURENCIN, Professeur honoraire de chaire supérieure au Lycée Descartes

La laïcité « à la française » nourrit des débats passionnés et des interprétations souvent faussées. Elle s’inscrit dans un long processus historique, dont la loi de décembre 1905 sur la Séparation des Églises et de l’État est l’aboutissement. L’analyse historique du dossier permet de redécouvrir le sens, le contenu et les limites de ce concept, en prenant les distances avec les approches subjectives ou partisanes. Après tout, la laïcité ne s’inscrivait-elle pas, pour les législateurs, dans l’idée d’une affirmation de la tolérance ?

17 novembre 2017

La dette dans l’Inde ancienne

Par Charles MALAMOUD, Directeur de recherches honoraire à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales

L’éloge extravagant que Panurge fait des « dettes » comporte au moins une idée juste et féconde : elles sont « comme une connexion et colligence des cieux et de la terre ». Ces paroles font écho à ce qu’enseignent les textes fondamentaux de l’Inde ancienne : la dette congénitale de l’homme à la mort se monnaie en dette aux dieux, aux ancêtres, aux autres hommes et enfin au texte sacré lui-même. Un point remarquable est que ces « dettes » fondatrices (distinctes des « devoirs ») sont invoquées pour justifier les rapports de créancier à débiteur qui structurent la vie profane.

La vie en apesanteur

Par Léandre POURCELOT, Professeur émérite à l’Université François-Rabelais de Tours

La microgravité est une situation à risque pour l’organisme humain (mal de l’espace, désadaptation cardio-vasculaire, perte de masse musculaire, ostéoporose, irradiation, confinement…). Après une première phase d’étude des effets de la microgravité sur l’homme, au début des vols habités, les travaux scientifiques ont ensuite évolué vers la médecine spatiale et la mise au point de contre-mesures. Les équipes tourangelles ont participé à une dizaine de vols spatiaux depuis le vol franco-soviétique de 1982 avec Jean-Loup Chrétien à bord de la station Saliout 7, avec pour objectif essentiel la surveillance du système cardiovasculaire et de l’os chez les astronautes. Ces études ont nécessité le développement, en coopération avec les agences spatiales et les industriels, d’appareils à ultrasons utilisables à bord des véhicules spatiaux (plusieurs premières mondiales). Ils ont donné lieu, par ailleurs, à un transfert de technologie avec la création de plusieurs entreprises.

15 décembre 2017

Le mythe de Faust : origine et histoire

Par Christian REBER, Proviseur honoraire du Lycée Paul-Louis Courier à Tours

Comment, depuis la publication en 1587 du Volksbuch, un recueil d’anecdotes liées à un certain docteur Faust (ou Faustus) va, au fil du temps, voir le personnage élevé à la hauteur du mythe de l’homme exalté cherchant à dépasser les limites de l’humaine condition, quel qu’en soit le prix. Est-il aussi un avatar du mythe de Don Juan ?

Gilbert Simondon, du lycée Descartes de Tours à la Sorbonne

Par Nathalie SIMONDON, Professeur de philosophie au Lycée Molière (Paris),

Le philosophe Gilbert Simondon a entamé sa carrière de professeur et de chercheur à Tours, où il a vécu une quinzaine d’années, de 1948 à 1965. Durant ces années intenses qui l’ont conduit à une chaire de Psychologie à la Sorbonne, ses activités professionnelles, sociales, voire politiques, semblent révélatrices de ses préoccupations philosophiques dans son parcours intellectuel qui aboutit en 1958 à ses deux plus célèbres ouvrages, Du Mode d’existence des objets techniques, et l’Individuation à la lumière des notions de forme et d’information. Comment son ontologie générale, soucieuse d’action et de progrès, s’est-elle nourrie de l’expérience tourangelle et comment l’a-t-elle, en retour, déterminée ?

12 janvier 2018

Marguerite-Marie Martin et le milieu artistique de l’entre-deux guerres

Par Jean-Bernard SANDLER, Professeur de mathématiques honoraire et historien de l’art spécialisé dans les arts en Touraine

À travers la vie et l’œuvre de l’artiste peintre Marguerite-Marie Martin venue s’installer à Tours au début du XXe siècle, on croisera de nombreux acteurs de la vie artistique et culturelle tourangelle de l’entre deux-guerres.

Pétroglyphes, pictogrammes et graffiti sur rochers aux États-Unis

Par Jean-Mary COUDERC, Président honoraire de l’Académie de Touraine,

Pour les Américains, notre sujet se range dans ce qu’ils appellent le Rock Art par opposition au Street Art urbain. Il comprend les pétroglyphes ou gravures, les pictogrammes ou peintures, et les graffiti. En Europe, nous n’accordons pas le même sens au mot « pictogramme » : pour nous, ce n’est pas une technique de représentation mais une gravure ou un dessin stylisé correspondant à une langue écrite sans pour autant être parlée.

9 février 2018

Qu’en est-il de la théorie de Darwin aujourd’hui ?

Par Georges PÉRIQUET, Professeur émérite à l’Université François-Rabelais de Tours,

En 1859 Darwin publie son premier ouvrage sur l’Origine des espèces. Il y décrit comment la sélection naturelle permet d’expliquer l’évolution des êtres vivants et l’apparition de nouvelles espèces. En quoi consiste exactement la sélection naturelle et que signifie une formule comme « la lutte pour la vie » ? Cent cinquante ans après Darwin que reste-t-il de sa théorie ? Apparition de nouvelles maladies, de résistances aux antibiotiques, aux insecticides, évolution et diversité des hommes, les découvertes de la biologie et de la génétique remettent-elles en question les idées de Darwin ? Quelles implications pour nos sociétés et nos idéologies ?

 Grégoire de Tours et Grégoire le Grand

Par Bruno JUDIC, Professeur d’Histoire du Moyen Âge

Grégoire, évêque de Tours au VIe siècle, est connu, de façon anachronique, comme le « père de l’Histoire de France ». Or il fut contemporain d’un autre Grégoire, évêque de Rome c’est à dire pape, et qualifié de « Grand », en tant que l’un des quatre principaux « pères » de l’Eglise latine. L’étude des relations entre ces deux « Grégoire » ouvre des perspectives considérables sur la transformation du monde romain et sur les origines de l’Europe médiévale.

16 mars 2018

Philippe Maupas (1939-1981). Sa vie, son œuvre

Par Jean-Paul CHIRON, Professeur honoraire de l’Université de Tours, Doyen honoraire de la Faculté des Sciences Pharmaceutiques de Tours et ancien Président de l’Académie nationale de Pharmacie ».

Philippe Maupas était un homme d’action et un humaniste. Enthousiaste, disponible, passionné par son travail, il savait prendre des risques afin d’être utile à la collectivité. De formation pluridisciplinaire – Dr Vétérinaire (1965), pharmacien (1970), Dr ès-Sciences (1970), Dr en Médecine (1976) – il était Professeur de Microbiologie, Chef du Service de Virologie (CHU Tours) et Doyen de la Faculté de Pharmacie de Tours. Passionné par la recherche, imprégné de l’esprit de Louis Pasteur, il est, par sa formation, constamment animé d’un souci d’efficacité et d’une volonté d’intervention rapide dans les grands problèmes de Santé Publique. Il est aussi l’inventeur du vaccin contre l’hépatite B – Prix Galien 1981. Cette conférence présente l’homme, le scientifique et l’universitaire.

REMISE DU PRIX DE L’ACADÉMIE DE TOURAINE

à Olivier MAUPIN, ‎Directeur du Centre de formation de restauration du patrimoine écrit (195 boulevard Heurteloup, Tours).

Tourangeau d’origine, Olivier Maupin souhaite très jeune s’orienter vers la conservation du patrimoine écrit. Après des études approfondies à Poitiers, à Nantes et en Suisse, il s’installe à son compte à Orléans puis réalise son rêve, créer sa propre école : le Centre de formation de restauration du patrimoine écrit. Un des grands travaux de restauration a été celui de l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert provenant de la bibliothèque des Lazaristes, aujourd’hui exposé au Musée de Richelieu. Olivier Maupin publie ses travaux de recherche sur l’archéologie du livre ancien ; ainsi, en 2006, son premier livre, Identifiez et conservez vos papiers anciens. Il prépare un ouvrage sur l’histoire et la fabrication des cartonnages d’éditeurs historiés publiés par la Maison Tourangelle Mame.

 

13 avril 2018

Le château d’Azay-le-Ferron : un écrin digne de ses collections 

Par Véronique Moreau, conservateur en chef honoraire du patrimoine

Légué à la Ville de Tours en 1950 par Madame Georges Hersent, née Marthe Luzarche d’Azay, le château d’Azay le Ferron est situé aux confins de la Touraine et du Berry. L’édifice qui garde la trace de ses différentes époques de construction s’inscrit dans le cadre d’un magnifique parc à l’anglaise remanié par les frères Buhler au milieu du XIXe siècle. Les importantes collections réunies par les familles Luzarche puis Hersent, de même que quelques vestiges demeurés de Grégoire Michel, propriétaire jusque dans les années 1830, témoignent d’un moment de l’histoire.

Le tourisme en Touraine : une politique innovante (1950-1980)

Par Anne DEBAL-MORCHE, Conservatrice en chef du patrimoine aux Archives départementales d’Indre-et-Loire.

A partir de 1950, « le pays des châteaux » bénéficie d’une politique touristique particulièrement dynamique et novatrice. C’est en Touraine par exemple que sont créés les premiers spectacles son et lumière (en 1953 à Chenonceaux, en 1954 à Azay-le-Rideau). On y propose aussi, dès 1956, les premiers survols des châteaux en hélicoptère. Le tourisme est déjà considéré comme la première industrie locale et tout est mis en œuvre pour le promouvoir, avec le développement des infrastructures d’hébergement et la création d’une équipe d’hôtesses-guides-interprètes.

25 mai 2018

Naissance et essor d’une entreprise sulpicienne en Touraine : la Maison Pieraccini-Pélissier

Par Guy BERTAUD DU CHAZAUD, Conservateur en chef du patrimoine

Des mouleurs, souvent d’origine italienne, s’installent dans de nombreuses villes françaises dans le dernier quart du 19e siècle. C’est là l’origine de la maison Pieraccini. Noue étudierons l’entreprise : son implantation, son fonctionnement ; l’activité des mouleurs, à la frontière de l’oeuvre d’art et du produit manufacturé ; les oeuvres jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et ce qu’elles nous révèlent du contexte technique, culturel et social de l’époque.

Robert David Barnsby (1832-1916), pharmacien, botaniste, hygiéniste

Par Marc RIDEAU, Professeur honoraire à l’Université François-Rabelais de Tours

Né à Blois de parents anglais, mais naturalisé français, le pharmacien Robert Barnsby exerce toute sa carrière professionnelle à Tours. Il dote le jardin botanique d’un parc animalier et tente des introductions d’espèces animales et végétales. Directeur de l’école de Médecine et de Pharmacie, il la redynamise et crée de nouveaux laboratoires, dont celui de bactériologie. Membre de la Société d’agriculture d’Indre-et-Loire, il encourage l’usage des engrais par les agriculteurs du département

 9 juin 2018

SĖANCE DĖLOCALISĖE à YZEURES

Conférences le matin :

Paul Haviland : un Juste à Yzeures, par Jacques Body.

Athena/Minerve dans le centre de la Gaule romaine, par Robert Bedon.

Mado Robin, l’art lyrique français, par François Le Roux

Visite de la ville et des environs l’après-midi

S’inscrire auprès de Bernard Sandler (par courriel : jbsandler@hotmail.com, ou par tél. 02 47 20 63 14)

 

Conférences de l’Académie de Touraine 2016-2017

Conférences de l’Académie de Touraine 2015-2016

Conférences de l’Académie de Touraine 2014-2015